Menu

La voix mixte

L’évolution artistique occidentale de ces derniers siècles a conduit les chanteurs à développer une importante tessiture vocale (donc à travailler aussi bien leurs sons graves qu’aigus), et surtout à pouvoir proposer une continuité de timbre la plus parfaite possible. Nous avons vu que les sons graves étaient produits en mécanisme M1, et les sons aigus en mécanisme M2. Cependant le passage d’un mécanisme à l’autre provoque un changement de timbre important, et peut même être accompagné d’un saut de fréquence <....> Une importante technique vocale a donc été développée, visant à atténuer le passage de mécanismes, et même à obtenir un continuum de timbre d’un mécanisme à l’autre. Ainsi la voix mixte est un registre qui s’étend sur une tessiture située au niveau de la jonction entre celles des mécanismes M1 et M2, et visant à e?ectuer une "adaptation de timbre" lors du passage de mécanismes. Il peut également être également utilisé en l’absence de passage de mécanisme, dans le cas de recherches d’imitations de mécanismes.

et peut même être accompagné d’un saut de fréquence comme nous l’avons vu grâce à l’exemple 1.5. Une importante technique vocale a donc été développée, visant à atténuer le passage de mécanismes, et même à obtenir un continuum de timbre d’un mécanisme à l’autre. Ainsi la voix mixte est un registre qui s’étend sur une tessiture située au niveau de la jonction entre celles des mécanismes M1 et M2, et visant à e?ectuer une "adaptation de timbre" lors du passage de mécanismes. Il peut également être également utilisé en l’absence de passage de mécanisme, dans le cas de recherches d’imitations de mécanismes.

Ambiguité ...

Le terme de voix mixte est lui même très ambigu, car le terme de "mixte" laisse supposer qu’il s’agirait d’un mélange... mais un mélange de quoi? S’agirait-il d’un mélange de timbre? de mécanisme laryngé? Et dans ces deux cas, comment est produit ce registre particulier? Correspond-il a un cinquième mécanisme?

Garcia est le premier professeur de chant qui, à la ?n du XIXème siècle, a réussi à observer le mouvement des cordes vocales en phonation (cf. Henrich [12]). Il avait alors utilisé un petit miroir placé au fond de la gorge (le laryngoscope). Ses observations lui avaient permises d’a?rmer que les vibrations des cordes vocales dans les deux mécanismes étaient totalement incompatibles, donc qu’une émission vocale en registre de voix mixte ne pouvait pas résulter d’un "mixage de mécanismes".

Garcia est le premier professeur de chant qui, à la ?n du XIXème siècle, a réussi à observer le mouvement des cordes vocales en phonation (cf. Henrich [12]). Il avait alors utilisé un petit miroir placé au fond de la gorge (le laryngoscope). Ses observations lui avaient permises d’a?rmer que les vibrations des cordes vocales dans les deux mécanismes étaient totalement incompatibles, donc qu’une émission vocale en registre de voix mixte ne pouvait pas résulter d’un "mixage de mécanismes".

Plus récemment, Expert [9] considérait au contraire qu’il existait clairement deux sortes de voix mixtes, l’une émise en mécanisme M1, et l’autre en mécanisme M2, chacune ayant pour but soit d’imiter l’autre mécanisme, soit de "préparer" le passage. Des études menées par Castellengo et al. [3] ou D. Miller et Schutte [17] sembleraient corroborer cette hypothèse. La voix mixte serait alors un registre résonantiel, émis avec l’un ou l’autre des mécanismes. Le propos de ce travail est donc de tenter d’éclaircir la question et, si possible, d’apporter un début de caractérisation de la voix mixte. Nous chercherons, dans un premier temps, à véri?er que la voix mixte est émise soit en mécanisme M1, soit en mécanisme M2, ce qui nous amènera à étudier deux voix mixtes au lieu d’une. Nous chercherons ensuite à établir des caractéristiques de ces deux voix mixtes.

Extrait de "Caractérisation de la voix mixte en termes de mécanismes laryngés". Documentation complète ICI

Quelques liens :

Mémoire "La voix mixte en chant moderne" : ICI

Exemple de voix mixte : ICI

L'atelier du chanteur : ICI