Menu

Les questions qui reviennent souvent lorsque l’on est contre-ténor sont : avez-vous mué, que s’est t-il passé lorsque vous avez mué ? J’ai même assisté à un récital d’un contre-ténor présenté comme étant un homme qui n’aurait pas mué.

Bien des idées fausses sont véhiculées autour de la mue du contre-ténor ! Qui peuvent engendrer des complexes chez l'adolescent ou l'homme. Cet article est tiré de mon expérience d'adolescent et d'adulte contre-ténor ! Je vais tenter de rectifier les contre vérités sur cette période de la vie qu’est la puberté chez le garçon en particulier.

Sur le plan strictement médical, à la naissance, la taille des cordes vocales est de 4,5 à 5 mm et le larynx se trouve en position très haute. Tout au long de l’enfance l’abaissement du fondamental laryngé se fait très progressivement, parallèlement à la croissance du larynx et sa descente dans le cou. A la période pubertaire, survient alors une modification vocale beaucoup plus brusque qui, elle, est la dépendance de facteurs hormonaux. Sans cette poussée hormonale la mue ne se fait pas. C’était le cas du Castrat, dont les fonctions testiculaires étaient artificiellement stoppées dès la plus jeune enfance et évitait ainsi la poussée hormonale à l’adolescence. En général, un castrat ne muait pas !. Sauf erreur médical et cas particulier où d'autres glandes hormonales pouvaient produire un peu plus de testostérone que la normal.

Le changement vocal pubertaire est beaucoup plus spectaculaire chez le garçon que chez la fille. La mue apparaît habituellement vers 12-14 ans, un peu après la poussée de croissance et en même temps que l’apparition de la pilosité ;  elle dure entre et six mois et un an. La taille du larynx augmente dans toutes ses dimensions et les cordes vocales s’allongent du tiers de leur longueur, c’est à dire d’un cm environ.

Sur le plan physiologique, la modification de taille des cordes vocales s’accompagne d’un changement de registre vocal. Avant la mue, c’est le registre de tête qui est le plus souvent utilisé. Après la mue, la voix est produite par le mécanisme plus lord de « voix de poitrine ». De ce fait, il se produit non seulement un important abaissement de la tonalité d’une octave environ mais une modification du timbre qui devient plus profond, plus grave. Parfois, pendant la période de mue, les deux mécanismes coexistent et l’adolescent passe du registre grave au registre aigu d’une manière involontaire et incontrôlable.

Que se passe-t-il pour un chanteur avant la puberté ? Et bien je pense que rien ne différencie l’enfant de l’adulte d’un point de vue « technique ». Le mécanisme de registre de poitrine et de registre de tête existe aussi chez l’enfant. La technique vocale est la même que se soit chez l’enfant et l’adulte. Bien sur la tessiture et le timbre sont différents et l’enfant passe de la voix de poitrine à la voix de tête de façon plus continue, sans cassure. Mais techniquement c’est la même chose. On peut ne pas distinguer la voix de poitrine de la voix de tête chez l'enfant. La pomme d'adam n'est pas formée et le larynx est de petite taille. Le mécanisme de passage entre les deux registres est donc léger et souvent difficile à entendre. Mais il suffit de demander à un enfant de faire la "tyrolienne" ou le cri de "tarzan". Avec un peu de pratique, il pourra reproduire ce changement de registre qui caractérise les chants "Tyroliens". J'ai pu observer cela chez mes enfants !

En ce qui me concerne, j’étais « soprano » enfant et je suis toujours « soprano » adulte. A l’adolescence j’ai continué à chanter en voix de tête alors que tous mes camarades étaient fiers de chanter (quand ils osaient) comme ténor ou baryton. Les remarques de mes camarades et mon ignorance ont engendré  un complexe qui a fait que je n’ai plus chanté pendant dix ans. Bien sur ma voix d'enfant et d'adulte est bien différente. La mue m'a fait descendre de presque une octave ma voix de poitrine et certainement pas autant ma voix de tête. Donc aujourd'hui ma tessiture est plus basse et le timbre plus "lourd". Mais la technique m'a permis de garder une voix de tête assez étendue. Ma tessiture actuelle va du do2 en voix de poitrine au mi-bémol5 en voix de tête, qui correspond au contre mi bémol des soprano femmes. Mon étendue vocale dans l’aigu devait certainement être plus haute avant l’adolescente. J’en veux pour preuve mon fils qui peut monter jusqu’au contre sol.

Il existe des cas particuliers, d'hommes pour qui la mue est plus discrète. Parfois, des troubles psychologiques peuvent laisser la voix en position haute. Ces hommes ont une voix parlée proche de celle d'une femme, mais rien ne les différencie d'un autre homme : pomme d'adam et cordes vocales ont des tailles "normales". Il peut aussi simplement s'agir de personnes voulant souligner leur personnalité, ou leur indétermination sexuelles ! Et puis il existe de rares cas où le développement du larynx est plus faible. Ces hommes auront une belle voix de ténor léger et une voix de sopraniste, bien souvent de mauvaise qualité car trop légère pour le répertoire baroque, écrit pour des hommes ou des castrats (enfin c'est affaire de goût !). Quand aux hommes pour qui un problème médical engendre une absence de productiion d'hormone mâle ou les prive de leurs attributs masculins (testicules) sont heureusement rares et je n'en connais aucun qui est "profité" de leur handicap pour cultiver leur voix.

Alors si vous avez choisi de cultiver votre voix de tête, n'ayez aucun complexe. Il y a fort peu de chance que vous soyez "exceptionnellement" différent de tout homme. Enfin, j’espère que cet article rassurera les adolescents chanteurs et tout ceux qui se posent des questions sur la mue.