Menu

Notion de registre vocal

Les variations de tonalités nécessitent l'utilisation de plusieurs mécanismes laryngés. On utilise habituellement le terme de "registre" pour définir la série de sons qui sont produits par le même mécanisme.
On distingue cinq principaux registres :

  • Strohbass (Basse profonde)
  • Registre de poitrine (mécanisme "lourd")
  • Registre mixte
  • Registre de fausset (mécanisme "léger")
  • Sifflet (collorature)

  • Le registre de poitrine : le timbre de la voix est riche en harmoniques et l'intensité tend à augmenter au fur et à mesure de la montée dans la gamme. L'émission sonore s'accompagne de sensation vibratoire qui siègent au niveau du thorax mais également dans la tête. Ce registre, qui est habituellement utilisé chez l'home pour la voix parlée, possède une étendue importante : il commence sur la fréquence la plus grave que le sujet peut émettre (par exemple do1 pour les basses profondes) et s'élève jusqu'à une note qui ne dépasse pas mi3-fa3. Sur les sons aiguë émis en voix de poitrine, la pression expiratoire est forte, les muscles laryngés et cervicaux sont tendus et l'intensité est élevée. Si le sujet essaie de continuer à monter la gamme de cette manière, il arrive un moment où il se heurte à un obstacle infranchissable. Le mécanisme change brusquement et l'on passe en voix de fausset.
  • Le registre de fausset : il est aussi appelé registre de tête ou voix de tête. Le son produit en voix de fausset est très caractéristique et pauvre en harmoniques aiguës. L'intensité est plus faible et les changements de volumes sonore sont beaucoup plus limités. Pendant l'émission, les sensations vibratoires sont ressenties dans la tête et non pas dans le thorax. La voix de fausset a des limites étendues : elle peut descendre dans le grave jusqu'au fa2 et monter dans l'aiguë jusqu'à une tessiture de soprane (ut5 pour certains haute contre)